Biographie

Née à Paris 6e, de père Guadeloupéen et de mère Périgourdine, fille et petite fille de couturières, deuxième de trois sœurs, nous avons, dès l’enfance, chanté des chants créoles et des gospels dans une troupe d’enfants. Ensuite, avec la plus jeune de mes sœurs nous nous sommes produites, sous le nom Les Capresses, partout en France et à l’Etranger, en compagnie de John William, Bill Coleman, Maxime Saury, Les Edwin Singers, effectuant des tournées avec Eddy Mitchel, Johny Halliday, Sylvie Vartan, enregistré plusieurs disques, etc.

 

J’avais un métier à tisser sur lequel je créais des vêtements, écharpes, vestes  en mohair, etc. J’ai ensuite acheté un métier vertical et envisagé de faire de la tapisserie. Pour apprendre la technique j’ai pris des cours à l’ADAC (ateliers de la Ville de Paris) avec Karin Delaunay.

 

En 1981, j’ai été responsable des publications à l’Observatoire Français des Conjonctures économiques, puis secrétaire de rédaction, maquettiste, dans une maison d’édition de magazines professionnels, avec un emploi du temps très chargé, qui ne me laissais que peu de temps pour la tapisserie.

 

Après ces années passées à mettre en page des livres, des revues, des documents, d’autres, très riches, à chanter du gospel avec ma sœur, je  me consacre en 1998, à ce qui depuis des années était un loisir, la tapisserie de haute lisse (réalisée sur un métier vertical type Gobelins) – tout en continuant à chanter du gospel.

 

En 2012, installée à Albi, j’adhère à l’association Les Amis des Arts d’Albi et m’initie à la peinture acrylique. Grâce aux conseils des membres et amis très chevronnés, et des artistes animant des stages (Olivier Bonnelarge, Casimir Ferrer…) j’apprends, progresse dans cette nouvelle technique.

  • facebook-square
  • flickr-square
  • Twitter Square

En 2012, installée à Albi, j’adhère à l’association Les Amis des Arts d’Albi

et m’initie à la peinture acrylique.  Grâce aux conseils des membres et amis très chevronnés, et des artistes animant des stages (Olivier Bonnelarge,

Casimir Ferrer…) j’apprends, progresse dans cette nouvelle technique.

De retour à Nice en 2017, avec les précieux enseignements de

Catherine Dorochenko, je reviens à l'aquarelle de mes débuts.